Image sous © du site cosmoquant.fr

La ou les valeur(s) de la constante cosmologique

De nombreuses revues ont relaté ou relatent encore la tumultueuse histoire de la constante cosmologique.

Ceci tient au fait qu’elle est une grandeur mathématiquement justifiée dont l’interprétation et la justification physique restent à ce jour incertaines.

  • traduisent la préservation par covariance de l’élément de longueur [01 ; pp. 57-58] ;
  • généralisent le fait acquis dans le cadre de la relativité restreinte que la lumière se propage en suivant des géodésiques [01 ; § 34, pp. 58-59] ;
  • peuvent s’interpréter physiquement en lien avec un concept d’élasticité [01 ; §35] et avec celui d’une pression (constante) exercée par un fluide parfait ;
  • acceptent une formulation générale dans laquelle apparait une combinaison linéaire de deux constantes arbitraires. Cette combinaison linéaire constitue ce qui s’interprète aujourd’hui comme étant la constante cosmologique [01 ; p. 65 ; voir image ci-dessous].

Pour autant, le résultat ultime livré par E. Cartan dit seulement que :

La conclusion mathématique logique de ce résultat est que le dernier terme à droite du signe de l’égalité n’a aucune raison d’être systématiquement constant.

Ce qui ouvre le débat implicitement contenu dans le titre de l’article [02] :

[01] Cartan, E. : Sur les équations de la gravitation d’Einstein ; Gauthier-Villars et Cie, Paris, 1922, 74 pages.

[02] Missing link: “Wenn die kosmologische Konstant, nicht konstant ist? A découvrir en ligne à l’adresse (lien externe vers un site rédigé en langue allemande):

https://www.heise.de/hintergrund/Missing-Link-Wenn-Einsteins-kosmologische-Konstante-nicht-konstant-ist-9581142.html